You are here

Sénégal – Retour sur un partenariat réussi

AGRICULTURAL

Le partenariat entre la Fondation Syngenta pour une Agriculture Durable (FSAD) et La Banque Agricole (LBA) est tout d’abord une histoire d’engagement, de persévérance et de valeurs communes. Une union entre deux institutions dans le but de restaurer la crédibilité dans un secteur fortement marqué par la rareté des ressources. A cela s’ajoute un risque élevé lié aux fluctuations de l’environnement de production qui influent sur la capacité des organisations de producteurs à respecter les échéances financiers.

C’est dans ce contexte,  en 2015 que la FSAD initiait ses premières activités  dans la Vallée du Fleuve Sénégal (VFS). Un défi majeur alors pour la Fondation était de concevoir un écosystème institutionnel et financier durable afin de pérenniser son intervention dans le financement à moyen et long terme du matériel et des équipements agricoles. Dans le domaine de la mécanisation, qui nécessite de ressources financières importantes, plusieurs modèles de financement des Organisations de producteurs avaient été expérimentées dans la VFS avec des résultats mitigés du fait entre autres des faibles capacités techniques et de gestion des bénéficiaires.

Le  modèle organisationnel des Centres d’Exploitation de  Machines Agricoles (CEMA)  a été ainsi conçu sous la forme d’un  « Hub de services » en milieu rural qui, une fois testé et validé permettrait de réduire significativement les coûts de transaction en rapprochant l'offre et la demande globale de services mécanisés.

 Un partenariat a donc été conclu entre les deux organisations en Janvier 2015 permettant la mise en place d’un Fonds de garantie afin de faciliter l’acquisition par l’UPG (Union Pont Gendarme) de matériels agricoles. Ce partenariat a permis l’émergence d’un écosystème CEMA positif :

  • Une crédibilité financière (absence de défaut de paiements auprès de l’institution partenaire)
  • Une autonomie de gestion avec un business-plan clair
  • Un ensemble de prestations de services suffisamment larges  afin de garantir un  retour sur investissement au bout de 3-5 ans

Actuellement le Modèle CEMA est  largement  adopté dans la Vallée de Fleuve Sénégal et s’étend au-delà, dans le centre et dans le sud du Pays.

En Février 2018, un second protocole a été signé entre la Fondation et la Banque afin de consolider le fonds de garantie initial permettant l’intégration de nouveaux partenaires et la facilitation pour l’accès des CEMA à d’autres crédits et soutien (eg : Agence Française de Développement).
A ce jour, plus de 6000 producteurs  dans la VFS  bénéficient  de services mécanisés des CEMA.

Youssou Diagne d’ajouter : « Nous sommes très fiers de notre partenariat avec La Banque Agricole, sous la gestion de Monsieur Cheikh Ndiaye, nous avons pu mener à bien ce projet et les résultats positifs le prouvent. » Ce sont Plus de 550 millions FCFA de financement aux organisations de producteurs qui ont été répartis entre : des équipements de travail du sol et de curage des canaux d’irrigation : niveleuse, tracteurs, pelle hydraulique, charrue à soc, offset, billonneuse ; des équipements de récolte et post récolte : moissonneuses batteuses et de véhicules utilitaires.

« La séparation des tâches et responsabilités dans la gestion des activités multiformes des organisations de producteurs, combinée à la traçabilité des opérations, ont grandement contribué au succès du modèle CEMA. » a ainsi conclu Monsieur Cheikh Ndiaye, Directeur Commercial et marketing de La Banque Agricole.