You are here

Mali: variétés améliorées grâce à réglementation régionale

Seeds2B News

La Fondation Syngenta pour une Agriculture Durable est présente au Mali depuis 1981. A travers des projets agricoles, elle soutient les agriculteurs dans le pays. Dans le cadre de la mise en œuvre du projet PASTTA (Partenariat pour le Transfert des Technologies de Semence en Afrique), le programme Seeds2B a élargi son réseau de test d’adaptation et de diffusion de nouvelles variétés à travers des partenariats avec les institutions de recherche et de formation agricole, les entreprises semencières, les ONG et les petits producteurs.

Le Mali, est l’un des six pays de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ayant fait une avancée considérable  dans la mise en œuvre de la règlementation semencière régionale harmonisée[1]. En effet, un Comité National des Semences (CNS) a été mis en place afin de mettre en place cette règlementation. A travers son projet PASTTA, depuis son lancement en 2017, la Fondation Syngenta pour une Agriculture Durable en partenariat avec l’USAID (Feed The Future) a soutenu le CNS dans l’homologation de vingt-quatre (24) variétés de trois (03) différentes cultures telles que l’arachide et le Sorgho nouvellement créées par la Recherche Nationale, ainsi que le maïs. Parmi ces variétés, seize (16) ont été inscrites au catalogue régional et trois (03) variétés de sorgho ont été adoptées par des sociétés semencières locales. La variété de sorgho « Wilibali » a atteint le marché des semences et est commercialisée par la société Camara Semence.

Ce soutien est d’une importance capitale, en effet, en 2008, une réglementation régionale a été adoptée afin de faciliter le mouvement des semences végétales à travers les quinze (15) pays de la CEDEAO ainsi que la Mauritanie et le Tchad. Cependant, l’harmonisation des textes et la mise en œuvre aux niveaux nationaux a été un défi pour les autorités régionales. Au Mali par exemple, un Comité National des Semences (CNS) a été créé en 2010. De son institutionnalisation à nos jours, le CNS manquait de ressources financières, humaines et matérielles pour sa Commission d’ Homologation dans la cadre de sa mission d’inscription de nouvelles variétés. De plus, les protocoles régionaux pour la conduite des essais DHS (Distinction, Homogénéité et Stabilité) et VATE (Valeur Agronomique, Technologique et Environnementale) restent non compris et compliqués pour la majeure partie des sélectionneurs et d’autres acteurs comme les sociétés semencières.

La Fondation a donc mis en place un ensemble d’activités telles que :

  • Développer des protocoles simples pour les essais DHS et VATE à partir les protocoles régionaux pour l’inscription de nouvelles variétés d’Arachide, de Maïs et de Sorgho ;
  • Financer la recherche Nationale pour la mise en place et la conduite des essais DHS et VATE suivant les protocoles simples développés, la recherche ayant les ressources humaines qualifiées et étant membre de la Commission d’homologation ;
  • Impliquer les sociétés semencières locales dans la mise en place et la conduite des essais VATE ;
  • Soutenir la commission d’homologation pour l’organisation des missions de prospection et des réunions de validation des données pour l’homologation des variétés proposées.

Avec vingt-quatre (24) nouvelles variétés soumises à l’homologation et ayant passé les tests DHS et VATE, également dix (10) variétés d’Arachide et six (06) variétés de Sorgho ont été inscrites au catalogue régional. Ceci a également permis d’améliorer les relations entre partenaires publics et privés. En effet, trois (03) des sociétés semencières du Mali ont été impliquées dans les processus d’homologation et sont capables à présent de conduire les essais VATE. Ce qui les a incités à adopter ces variétés et par conséquent, de développer leur gamme de produits et leur activité commerciale.

Depuis 2018, les sociétés « Camara Semence », « Comptoir2000 » et « Dounkafa » ont commencé la production des semences des variétés de sorgho « Falenba », « Tisamba » et « Wilibali ». Pour la prochaine campagne hivernage 2020, la société « Camara Semence » a déjà produit 6 tonnes de semences certifiées des variétés « Wilibali » qui sera vendue aux agriculteurs.

La Fondation Syngenta pour une Agriculture Durable continuera de faciliter la relation entre institutions de recherche publique et sociétés semencières privées locales, pour développer et sécuriser la diffusion des nouvelles variétés et contribuer, et la formation de ces acteurs publics et privés sur la contractualisation et la propriété intellectuelle.

 

UEMOA : Union Economique et Monétaire Ouest Africaine
CILSS : Comité inter-État de lutte contre la sécheresse au Sahel


[1] (Source CORAF, 2020).

Read the English version

Aboubacar Diarra (far right) Seeds2B Coordinator of Mali visiting one sorghum VATE trial at Kolonbada
Foundation team visiting groundnut VATE trial in Cinzana Station
Farmers visiting Tinsamba in Camara Semence Field
One Sorghum VATE trial in Dounkafa Field at Karamokobougou