You are here

Maïs hybride à haut potentiel aide à une zone reculée

Seeds2B News

L’équipe Seeds2B de la Fondation Syngenta pour une Agriculture Durable lutte contre la malnutrition, et contribue à la sécurité alimentaire grâce à l’introduction d’une nouvelle variété de maïs en Afrique de l’Ouest.

Au Sénégal, le maïs constitue l’aliment de base de la population en plus d’autres céréales comme le riz, le sorgho et le niébé et plus particulièrement dans la zone reculée de Matam. Cependant, l’accès à des semences de qualité est une vraie contrainte pour le développement agricole. Les terres étant de plus en plus abandonnées dû au faible taux de travail dans le domaine agricole, nombreux sont les flux migratoires vers des zones urbaines ou péri-urbaines, ce qui a donc une incidence sur la force vive disponible pour subvenir aux besoins des populations de la région.

C’est dans l’objectif de répondre à des besoins nutritionnels et d’emplois que la Fondation Syngenta pour une Agriculture Durable à travers son programme PASTTA en partenariat avec l’USAID a mis en place l’introduction d’une variété hybride à travers des tests de démonstration dans la zone de Matam avec une société semencière locale du nom de Kane et fils). Très peu servi en matière de semence, du également à sa situation géographique. Cette variété du nom de « Kabamanoj » à un haut potentiel de rendement (supérieur à 5 t/ha), mais permet également d’assurer des revenus stables tout au long de long de l’année aux agriculteurs : « Kabamanoj est la variété par excellence, avec à haut potentiel de rendement. Parmi tous nos essais, elle est bien au-dessus des attentes. De Matam à Kolda en passant par Kaolack, ou Medina Gounnass tous nos agriculteurs l’apprécient » a ainsi résumé Abdoulaye Diop, Manager du programme PASTTA au Sénégal. Du côté des agriculteurs, c’est également un retour positif, comme l’a mentionné Saliou Barry, agriculteur à Matam : « A l'unanimité tous les producteurs ont trouvé que la variété Kabamonoj est très performante vus les rendements obtenus. Les composants de rendement sont très appréciés par les producteurs à savoir le remplissage des graines et le nombre d’épis par plante. »

L’objectif à long terme est d’élargir l’accès à cette variété dans toute la région de Matam, ceci est également une demande des agriculteurs. Souleymane Diagana, producteurs de semences dans la commune de Hamady Ounaré, près de Matam Ajoute : « les producteurs contactés confirment qu'il serait très intéressant que cette variété soit multipliée ici afin d’en faire bénéficier les producteurs de maïs de la zone et de tout le territoire. Ceci peut participer à l'augmentation de leurs rendements et éventuellement de leurs profits. A long terme, c’est tout le pays et la sous-région (Mali, Mauritanie)  région qui en bénéficiera. » En effet, avec la proximité du Mali (et éventuellement de la Mauritanie), la variété peut y être commercialisée librement du fait de la règlementation semencière CEDEAO.

Ce programme au Sénégal est une composante de notre Programme PASTTA (partenariat pour le transfert de technologies semencières en Afrique) en collaboration avec l’USAID. Au niveau local, la Fondation travaille avec des acteurs étatiques ainsi que des entreprises semencières locales. Le but étant d’améliorer l’accès des producteurs aux  nouvelles variétés améliorées d’une large gamme de cultures. Ce programme renforce les relations «Sud-Sud», permet aux distributeurs locaux et aux entreprises de semences de proposer ces variétés aux agriculteurs. Aboubakry Kane, gérant de la société semencière à Agnam précise : « Sur le plan social Kabamanoj est une solution car la variété vient combler le manque de semence de maïs de qualité dans la zone nord. De plus la clientèle approuve la performance de la variété. Si la semence devient disponible en quantité, en qualité et à temps, notre chiffre d’affaire connaitra une hausse considérable. La variété marche en toute saison donc la vente se fait presque pendant toute l’année.  ». La variété est également en cours de multiplication et distribution: « C’est très bonne variété, de qualité remarquable. Les épis sont bien remplis, et les tiges sont bien formées. La variété est à vulgariser d'avantage afin de permettre aux producteurs d'y accéder. C'est un atout pour cette région car elle est disponible pour une vente en vert comme en grain sec. Vue les ruptures de semences de maïs dans la zone, la multiplication et la mise au marché de cette variété pour qu'elle soit accessible participera à la redynamisation de la filière maïs.» a ainsi conclu Abdoulaye Diagne du Service étatique de la Direction Régionale de Développement Rural.

 

Lire la version Anglaise

Aboubakry Kane, Agrodealer in matam
Field day visit with farmers
Kabamanoj maiz